Nucléaire : Mort de l’uranium, Areva poursuivi

14 février 2012

La famille d’un ex-salarié d’une mine d’uranium d’Areva au Niger, mort en 2009 d’un cancer du poumon, a demandé vendredi la reconnaissance de la « faute inexcusable » du groupe français devant le tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS) de Melun, une « première » en la matière.

La somme de 500.000 €, ainsi que le doublement de la rente actuelle de la veuve ont été demandés.

Décision le 11 mai.

Réseau National Dette et Développement (RNDD) BP 10766 Niamey - Niger Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site k